Une poche Yokool permet de garder la fraicheur de notre périnée. Cette pratique ancestrale, qui remonte à la nuit des temps, permet de nous éviter de nombreux problèmes de santé ; et elle peut même avoir des effets bénéfiques ! Lutte contre les mauvaises graisses et les toxines, action tonifiante, réveil du corps et de l’esprit…

Dans le temps, nos ancêtres garantissaient la fraicheur de leur siège en y aspergeant de l’eau froide. Aujourd’hui, nous avons rarement des rivières à côté de chez nous ! Heureusement, la poche Yokool peut garantir la fraicheur de notre périnée au milieu d’un quotidien mouvementé. Mais comment en faire bon usage ? On vous explique tout dans cet article…

Une poche simple d’utilisation et pratique

Une poche Yokool, concrètement, qu’est-ce que c’est ? Eh bien, il s’agit tout simplement d’une poche de gel design, qui permet de retenir le froid efficacement. Elle est accompagnée d’une housse en tissu, dans lequel il faut la placer. Glissez-la ensuite dans votre slip ou bien votre culotte (les strings, ça ne marche pas !) au niveau du périnée. La poche est expertement conçue afin que vous n’ayez pas de difficulté à marcher avec, et elle est revêtue de tissu, donc la peau n’a aucun contact direct avec le plastique. Par ailleurs, cela empêche les irritations éventuelles.

Afin de fonctionner de manière optimale, la poche Yokool doit être rangée au congélateur, toujours prête pour l’utilisation (c’est sa place permanente). Une fois placée entre vos jambes, elle pourra garder la fraicheur pendant au moins une heure.

A quelle fréquence dois-je utiliser ma poche Yokool ?

C’est une hygiène de vie, la fréquence d’utilisation idéale doit être de 2 à 3 heures par jour, 5 jours par semaine, on peut aller jusqu’à 10 heures d’utilisation par jour et même la nuit. Evidemment, comme les poches ne restent froides qu’une heure, il vous faudra alterner entre plusieurs. Le mieux est donc d’en avoir deux : la première en utilisation, et la seconde dans le congélateur. Cependant, il est courant que l’on oublie de remettre la première au congélateur tandis que l’on utilise la seconde ! C’est pourquoi, on vous conseille d’en acheter au moins 3, si ce n’est 4 ou 5 selon l’efficacité de la technique sur votre corps.

La qualité no. 1 de la poche Yokool est son ergonomie. Dans un quotidien mouvementé, nous n’avons pas le temps, comme nos ancêtres, de rafraichir notre périnée à longueur de journée. Eux se baignaient dans des rivières froides, mais nous n’avons pas cette possibilité. La poche Yokool permet de garder notre siège au froid, sans perdre une minute de notre journée !

Existe-t-il des restrictions à l’utilisation d’une poche Yokool ?

Si le bain dérivatif est utilisé depuis des millénaires dans la médecine chinoise, la médecine occidentale ne l’a pas encore embrassée. Toutefois les médecins ne posent pas de contre-indication à l’utilisation d’une poche Yokool. Mais il faut malgré tout faire attention dans certains cas :

  • Si vous êtes une femme enceinte, on ne sait pas quels effets la poche peut avoir sur le foetus. Dans le doute, abstenez-vous de l’utiliser ;
  • Si vous êtes très malade, ne comptez pas sur la poche Yokool pour vous remettre sur pied miraculeusement ! Surtout, suivez toujours les conseils d’un médecin compétent. En outre, il est parfois possible que la poche vous affaiblisse encore plus… ;
  • Si votre organisme contient un corps étranger : botox, implant… Il faut attendre au moins six mois après l’opération pour utiliser votre poche ;
  • Evitez enfin d’utiliser la poche après votre repas. Le froid peut en effet perturber votre digestion normale. Rappelez-vous qu’un bain dérivatif est plus efficace lorsqu’il est accompagné d’un régime sain et équilibré. Jetez donc un oeil à notre Miam-Ô-Fruit !

Conclusion : la poche Yokool est conçue spécialement pour une utilisation simple au quotidien

Une poche Yokool est très simple d’utilisation : sortez-là du congélateur et glissez-la simplement dans votre slip ou culotte. La housse en tissu protège votre poche Yokool et vous apporte une fraîcheur douce et agréable, la forme design de la poche vous assurera de ne jamais être gêné en marchant. Les poches devraient être utilisées environ 3 heures par jour, 5 jours par semaine.

Une poche garde le froid minimum une heure, c’est pourquoi mieux vaut en avoir deux. Il n’existe pas de restrictions particulières à leur utilisation, à part si vous êtes, soit une femme enceinte, soit très malade, soit qu’on vous ait récemment posé un implant ou bien injecté du botox. Si vous êtes intéressé par cette méthode, mais que vous hésitez encore, n’hésitez pas à consulter nos livres sur le sujet, ou bien à lire la presse nous concernant.